Une tasse de thé

La Cosmétique Bio et moi : Mon histoire

23 mars 2019
Cosmetique bio histoire blog beaute bio

Cela aurait pu être un des tous premiers articles de ce blog. Cela aurait pu être une explication, une des raisons de son existence. J’ai baigné dans cet univers depuis mon enfance et j’ai la chance de travailler aujourd’hui dans ce milieu : la Cosmétique Bio. Prépare-toi une tasse de thé, Père Castor va te raconter une histoire 😉

Cosmétique Bio : Les débuts et la naissance d’une passion

Tout a commencé vers mes 12 ans. Le seul maquillage que toutes les filles avaient à l’époque était ce fameux stick à lèvres Labello irisé, le must, le top du top qui servait à la fois de soin et nous permettait de toucher du bout des lèvres le merveilleux monde des « Grandes »(Honnêtement qui ne l’a pas eu ?). La majorité des filles de l’époque ont continué sur cette lancée avec d’autres marques en vogue. Mais pour ma part, c’est un autre chemin qui se présentait à moi.

Elevée dans une famille de plus en plus tournée vers un nouveau mode de vie « le bio », les courses se passaient souvent dans une Biocoop, un endroit où l’on trouve des légumes et fruits en vrac, un peu moins beaux mais « meilleurs pour la santé » que ceux que l’on trouve dans un supermarché. On y trouve aussi des produits cosmétiques; hygiène et maquillage. C’est là que ma mère m’a acheté mon tout premier crayon yeux marron de Dr. Hauschka. C’est un peu bête à dire, mais de fait, cette marque a une place toute particulière dans mon coeur 💚. Pour certaines, le top du maquillage était L’Oréal. Pour moi, c’était Dr. Hauschka. Au point de présenter la marque comme le « L’Oréal du bio« . Le packaging de l’époque était noir et doré : ultra sobre, mais tellement chic. Quand on a 13/14 ans, on se sent un peu comme la Reine d’un nouveau monde avec ça.

Cosmetique bio dr hauschka crayon yeux marron

Et puis, avec la puberté vinrent les boutons. Ma mère avait peur que je fasse de l’acné, alors quelques mesures ont été prises : de l’argile verte en masque, celle de Cattier, marque française pionnière dans la cosmétique bio. Mais aussi, le Stick Correcteur à la menthe de Logona. Il sentait fort, mais c’était un petit miracle : il traitait si bien les boutons qu’il les faisaient disparaître en 2/3jours !

Niveau maquillage, Couleur Caramel commençait doucement à faire son nid (nous sommes en 2005/2006 – et en écrivant ça, je me rends compte que j’ai pris un sacré coup de vieux, c’était il y a 14 ans ! 😱) et j’ai découvert avec elle les fards à paupières bio. Même si la pigmentation n’était pas encore au rendez-vous, on retrouvait quelques couleurs… Et un jour, la révélation : « Et si j’aidais à créer des cosmétiques bio ? Trouver des plantes, des pigments, pour pouvoir offrir le meilleur de la cosmétique bio. Créer de nouvelles couleurs…« . Cette idée m’est tombée dessus en voiture, en regardant mon crayon marron. Et dès lors, elle ne m’a plus vraiment jamais quittée.

L’adolescence : Entre désillusion et renaissance

L’entrée au lycée. La bonne élève qui jusqu’alors, était habituée à une moyenne générale de 14/15 et dont le projet professionnel était de devenir Ingénieure en Cosmétique, s’éloigne de plus en plus de ses préoccupations de lycéenne et passe de justesse en 1ère ES. La « Voie Royale » ferme ses portes et avec elle ce projet. Un passage à vide s’en suit 1 an plus tard. Le phénix décide de renaître de ses cendres et comme un bonheur n’arrive jamais seul, ma mère m’emmène un jour de janvier 2010 dans notre Biocoop car « il y a une esthéticienne Dr. Hauschka qui peut t’apprendre à te maquiller, viens ça te fera du bien !« . Je découvre alors la Crème de Jour au Coing, le Fond de Teint, le Concealer, la Poudre Libre, l’Eye-Liner, et le Maquillage Violet.  Encore adolescente, cette routine appliquée quotidiennement m’a permis en 1 mois d’avoir une peau nette, sans bouton : belle (#onfleek comme dirait les jeunes d’aujourd’hui 👵).

Melvita beauté bio

Niveau études, après avoir eu mon bac et trouvé l’amour de ma vie (parfois, tout se trouve sous ses yeux, il suffit de bien regarder 💖), j’ai décidé de faire une licence à la fac, le temps de savoir ce que je voulais vraiment faire. La licence en poche, c’est en Ecole de Commerce qu’on me retrouve avec un projet en tête : faire prendre conscience aux gens de l’importance de la cosmétique bio et développer ce marché. De manière très prématuré né en parallèle le blog.

Les débuts blogging à aujourd’hui

Avec le blog, j’ai découvert tout plein de super blogueuses présentant des produits au packaging irrésistible. La cosmétique bio n’offrant pas des écrins dorés pour présenter ses produits de qualité, je m’éloignais doucement de celle-ci pour plonger du côté obscur de la Force : la cosmétique conventionnelle (Et là, la voix de Luke Skywalker résonne « Noooonnnn !« ). J’ai terminé mes études par un stage en Irlande, dans la cosmétique bio certes. Mais ce magnifique pays n’étant pas aussi en avance que nous sur le sujet, je me suis renfermée dans les cosmétiques conventionnels. Pourquoi le bio ne propose pas d’aussi jolies choses ? Le bio marron et vert en carton, c’est sympa mais ça ne donne pas envie. Puis mince, on ne retrouve pas autant de choix que dans le conventionnel !

Le retour en France et la période de recherche d’emploi me font découvrir à nouveau la cosmétique bio. Je cherchais à tout prix dans ce secteur, peu importe le travail. C’en était ainsi et pas autrement. Alors, je me suis mise à découvrir des marques françaises et me suis rendue compte que cet univers a tout de même changé depuis : tant de marques, tant de qualité, tant de choix (couleurs, intensité…) Whaouh ! J’ai redécouvert un univers qui a beaucoup évolué et ça fait tellement de bien !

Et maintenant ?

passer cosmetique bio maquillage bio

Je travaille dans la cosmétique bio (j’aime bien garder ma part de mystère, donc je n’en dirais pas plus 🤫) et je suis tellement heureuse d’évoluer dans ce milieu ! Je découvre tellement de choses, des marques, l’envers du décor. Pourquoi il peut être difficile parfois d’avoir un joli packaging en plus de la qualité. Comment le marché se développe, comprendre ce qui fait qu’un produit est bon pour la peau, pour l’environnement. C’est un milieu en pleine expansion et je suis contente de contribuer à mon échelle à ça. Cette passion est devenue mon métier et fait partie intégrante de ma vie et j’espère que cela n’est que le début d’une grande histoire ;).

To be continued…

 

Lots of love,

birds and butterfly blog beauté bio

 

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire