Une tasse de thé

23 ans plus tard…

28 octobre 2015

Il y a 23 ans, je découvris pour la première fois le monde extérieur, je n’étais pas bien grande, mais l’essentiel était de manger, dormir mais surtout recevoir de l’attention. Un petit bébé comme tout les autres. Je n’attendais rien du monde, je ne savais rien de ce qu’était l’école, les cours, les amis, les amours… J’ai grandi, je suis allée à l’école, je me suis fait des amis. J’étais réservée, je ne voulais pas contrarier les gens alors je disais oui à tout, même quand on me posait des questions ouvertes. Je souriais tout le temps, pour cacher ma timidité, ma peur de l’inconnu.

Au collège, j’ai connu des déceptions amoureuses, mais aussi en amitié. J’écoutais Alice & June d’Indochine et 300 Lésions de Kyo en boucle, je n’étais pas à l’aise avec mon corps, je n’avais pas de personnalité, j’étais assez solitaire, renfermée sur moi, dans mon monde où des histoires naissaient dans ma tête. Je devais les mettre sur du papier pour faire vivre ces personnages, mes rêves, ma vie idéale. Je voulais être celle qu’on remarque, mais comment faire lorsqu’on a que 13 ans et qu’on ne correspond pas aux critères de jeunes garçons omnibulés par ce qu’ils voient à la télé et pensent être la vraie vie ?

J’étais triste, à cause de mon physique, de ce que je voyais dans les magazines qui était mon opposé. Je voulais me faire opérer des jambes pour être plus grande, subir une réduction mammaire, me refaire le nez, devenir blonde, avoir des yeux violets. Je ne m’aimais pas. J’ai détesté cette enveloppe au point de lui faire du mal. De me faire du mal. De me laisser mourir.

Et puis, en Terminale, je me suis aperçue que le bonheur était tout près de moi et ce, dès le lendemain de mon arrivée dans ce monde. J’ai compris que le bonheur ce n’était pas de se sentir tout le temps euphorique, mais simplement bien. C’est à ce moment que j’ai réalisé ce que c’était de se sentir bien. Sereine, apaisée.

Grâce à lui, j’ai pu m’épanouir, m’ouvrir au monde, prendre confiance en moi, m’affirmer. Grâce à lui, je suis devenue actrice de ma vie, je ne la rêve plus, je la vis. J’ai su saisir des opportunités, être fière de ce que j’ai accompli, du chemin parcouru depuis.

23 ans plus tard, je ne sais pas encore ce qu’il adviendra du moment présent, mais j’essaye de vivre sereinement, de faire confiance au temps. Je me suis simplement promis une chose :

Etre heureuse.

To be continued…

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Myrtilla 28 octobre 2015 at 7:18

    Très joli article ! 🙂 j'ai la même phylosofie de vie que toi 😉 Et joyeux anniversaire !! 😀

  • Laisser un commentaire